Persévérance résiste

Interpellé par la cause de la Grotte Persévérance (Sprimont) et impliqué comme "sympathisant" dans la commission Protection et Accès de l'U.B.S., j'ai jugé utile ce samedi 03/10/10de me joindre à une petite équipe décidée d'aller faire un état des lieux.

Il y a quelques semaines, au hasard d'une visite sur place, notre paparazzi de Vig avait constaté qu'un pan entier des flancs de la carrière où s'ouvre le trou avait disparu. Les quelques images relayées pouvaient nous faire croire qu'il s'agissait de gros dégâts dus à l'exploitation par les carriers. Et le pire était à craindre pour la cavité, probablement amputée sur une bonne profondeur.

Ma petite enquête auprès de Jim nous appris qu'il s'agissait en réalité d'un  très gros éboulement survenu il y a plusieurs mois déjà, sans crier gare. Heureusement pour les ouvriers travaillant sur place, ça s'est passé un samedi soir...

 Cliché V. Gerber

C'est donc en compagnie du vénérable Albert Briffoz (co-découvreur de la grotte, en 1972), d'Alberbère, de Marc (tous du CRSOA local) et Jim (C7) que je me suis retrouvé à patauger sur les flancs ébouleux et boueux de la carrière, à la recherche de la fissure qui permettrait de retrouver l'accès trou. Les lieux sont évidemment méconnaissables mais nous avons vite fait de mettre le nez sur l'entrée latérale de "secours" ouverte à l'époque par Albert, au cas où...Et de constater qu'elle se trouve maintenant à quelques mètres à peine du "plateau", en réalité un champ d'éboulis et de sédiments sens dessus dessous, minés de soutirages probablement en relation avec le vide souterrain. Tout ce qui était au dessus de ce niveau a donc dévalé vers le bas (maintenant dégagé).


Nous apprenons qu'étant en conflit avec les riverains à qui la commune à donner l'autorisation de bâtir non loin, les carriers n'ont plus le droit d'effectuer des tirs de ce côté. Mais bien que ce ne soit pas un beau gisement, j'imagine que les bulldozers et autres engins sur place continueront à faire place nette et descendre le niveau du terrain en embarquant les blocs. Ceci aura pour effet de grignoter petit à petit le gouffre...


 En tenue de combat, Albert s'est alors introduit prudemment dans la grotte et ce jusqu'au puits, sans constater le moindre dégât à l'intérieur, si ce n'est le petit éboulement venant de l'entrée principale, désormais condamnée.
A toutes fins utiles, il est décidé de tirer un câble en acier tout le long du cheminement, ceci en vue de pouvoir nous l'espérons retrouver plus facilement le conduit si le trou devait être raboter.


Mais ça n'empêchera pas à terme l'inéluctable. Quand bien même le fond serait épargné, tôt ou tard, les aspects économiques en jeu feront que Persévérance ne sera plus qu'un fantôme, avant de finir en tombeau puisque la carrière servira à terme de remblais pour déchets inertes. Une fois plein (et surélevé pour que ça rapporte un max), on aura là de magnifiques terrains à bâtir... Se souviendra-t-on que là dessous des spéléos allaient 80m sous terre ?


4 commentaires:

elmoukhtar a dit…

bonne continuation alberber amities

elmoukhtar chedaf

moghanja a dit…

vraiment c est très sympathique continue

Rudi a dit…

Il n'y a pas moyen de laisser protéger la grotte par le gouvernement?

JaC7k a dit…

Un gouvernement ? Faudrait-i encore en avoir un... Un classement est une procédure très compliqués et qui demande du temps, de l'argent et une motivation à toute épreuve (cf La Belle Roche, Ramioul). Se mette les carriers à dos n'a jamais été une solution, il faut trouver un arrangement à l'amiable et des interlocuteurs...